Réseau

TÉLÉCHARGER SLACKWARE 13 FR GRATUITEMENT

Posted On
Posted By admin

Naturellement, si nous ne voulons pas du tout compresser l’archive , nous pouvons ne pas utiliser ces options. De par ces caractéristiques, elle est fort appréciée sur les serveurs. The ISOs are off to the replicator. Après une longue période de développements et de tests, Patrick Volkerding et l’équipe Slackware sont fiers d’annoncer la disponibilité immédiate de Slackware Linux Slackware utilise une procédure d’initialisation proche de celle des BSD , mais compatible avec celles de System V [ 3 ].

Nom: slackware 13 fr
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 42.79 MBytes

Remarquez que chaque élément de la liste est un répertoire. Rassurons-nous aussi, il n’est que dans extra. Les trois premiers CD contiennent les paquets et les trois derniers contiennent les sources qui ont permis de les construire. Bien que longtemps maintenue par une seule personne, la distribution est toujours mise à jour et largement utilisée aujourd’hui, et a servi de base à plusieurs projets dérivés. Outils de la page Afficher le texte source Anciennes révisions Liens de retour Haut de page. Descriptions des API du noyau.

Se connecter

Vous avez donc installé Slackware et vous vous retrouvez devant une invite de commande dans un terminal ; et après? C’est probablement le bon moment pour découvrir quelques outils basiques en ligne de commande. Et soackware vous vous demandez pourquoi ce curseur clignote, vous aurez probablement besoin d’un peu d’aide pour vous débrouiller avec ce qui est installé, et c’est là toute la vocation de ce chapitre.

Votre système Linux Slackware comporte beaucoup de documentation interne, pour pratiquement chacune des applications installées. La méthode gr plus connue pour consulter la documentation système est man 1. Par exemple, man man vous affichera la page de manuel pour man lui-même. Malheureusement, vous ne pouvez pas toujours savoir quel slackwar utiliser pour votre travail en cours. Heureusement, fe dispose d’une fonction de recherche intégrée.

En utilisant l’option -kman recherchera toutes les pages correspondant à votre critère de recherche. Les pages de manuel sont organisées en groupes ou sections selon leur type de contenu. Par exemple, la section 1 correspond aux programmes pour les utilisateurs. Parfois vous verrez qu’une slacwkare de manuel dispose d’une entrée dans plus d’une section. Dans ce cas, vous aurez besoin d’indiquer dans quelle section rechercher exactement.

Dans ce livre, tous les programmes et un certain nombre d’autres choses auront un chiffre entre parenthèses sur la droite. Ce chiffre est la section du manuel où vous pourrez trouver des informations sur cet outil. Remarquez que chaque élément de la liste est un répertoire. Par ailleurs, fe fichiers exécutables ont une astérisque comme suffixe.

Mais ls peut faire bien plus. Une liste longue vous permet de voir les permissions, l’utilisateur et le groupe propriétaire, la taille, la date de dernière modification et bien sûr le nom du fichier lui-même. Remarquez que les deux premières entrées sont des fichiers et les trois dernières sont des répertoires.

Cela se remarque par le tout premier caractère en début de ligne. Il y a plusieurs autres types skackware fichiers avec leurs dénominateurs propres.

Slackware : sortie de la version 13.0

Un fichier caché commence simplement par un point. Pour afficher ces fichiers avec tous les autres, vous avez simplement besoin d’utiliser l’option -a avec ls.

Vous remarquerez également que vos fichiers et répertoires apparaissent avec des couleurs différentes. Parmi les améliorations de ls comme pour l’ajout de caractères en fin de nom pour indiquer le type de fichier des fonctionnalités spéciales du programme ls sont activées en utilisant certaines options.

Par commodité, Slackware paramètre ls pour utiliser plusieurs de ces options supplémentaires par défaut. Nous parlerons plus en détails des variables d’environnement dans le chapitre 5.

Contrairement à la plupart des autres commandes, cd n’est pas un programme à proprement parler, mais est intégrée au shell. Fondamentalement, cela signifie que cd n’a pas sa propre page de manuel. Vous devrez consulter la documentation du shell pour plus de détails sur la commande cd que vous utilisez. Mais pour la plus grande partie, toutes se comportent de manière similaire. Avez-vous remarqué que l’invite de commande à changé lorsque nous avons changé de répertoire?

  TÉLÉCHARGER CHÉRIE NOUS AVONS ÉTÉ RÉTRÉCIS GRATUITEMENT

Le shell par défaut de Slackware propose cela pour connaître facilement et rapidement votre répertoire courant, mais ce n’est pas une fonctionnalité de cd. Si votre shell ne se comporte pas de cette façon, vous pouvez facilement obtenir votre répertoire courant avec la commande pwd 1. La plupart des shells UNIX ont une invite de commande configurable qui peut être peaufinée pour fournir la même fonctionnalité. En fait, ceci est un autre agrément de la configuration de votre shell par défaut effectué par Slackware.

Bien que la plupart des programment puissent et doivent créer leur propres fichiers et répertoires, vous aurez souvent envie d’en créer vous même. Heureusement, cela est très simple en utilisant touch 1 et mkdir 1. Remarquez comment bar2 a été crée dans notre deuxième commande et la troisième commande a simplement mis à jour l’horodatage de bar1. De plus, vous pouvez utiliser l’option -p pour créer les répertoires parents manquants.

Supprimer un fichier est aussi simple que d’en créer un. La commande rm 1 supprimera un fichier en assumant que vous en avez la permission. Il y a très peu d’options courante pour rm. La première est -f est elle est utilisée pour forcer la suppression d’un fichier lorsque vous n’avez pas la permission explicite de le supprimer.

L’option -r supprimera des répertoires et leur contenu de manière récursive. Il existe un autre outil pour supprimer les répertoires, le simplissime rmdir 1.

slackware 13 fr

Tout le monde peut avoir besoin de regrouper un paquet de petits fichiers ensemble pour les sauvegarder facilement de temps en temps, ou peut-être avez-vous besoin de compresser de très gros fichiers pour les manipuler plus facilement? Peut-être souhaitez-vous faire le tout en même temps? Heureusement, il a plusieurs outils justement là pour ça.

Vous êtes probablement familier des fichiers. Ce sont des fichiers compressés qui contiennent d’autres fichiers et répertoires. Bien que nous n’utilisions pas habituellement ces fichiers dans le monde Linux, ils sont néanmoins largement utilisés par d’autres systèmes d’exploitation, et nous devons les gérer de temps en temps. Pour créer un fichier zip, vous aurez besoin d’utiliser naturellement la commande zip 1. Vous pouvez compresser soit slackwar fichiers ou des réperoires ou les deux avec zip mais vous devrez utiliser l’option -r pour les actions récursives concernant les répertoires.

L’ordre des options est très important.

Slackware — Wikipédia

Le premier nom de fichier doit être le fichier zip à créer si l’extension. Un des outils de compression les plus anciens inclus dans Slackware est gzip 1un outil de compression qui n’est capable d’opérer que sur un seul fichier à la fois.

Alors que zip est à la fois un outil de compression et d’archivage, gzip ne peut que compresser. À première vue, cela semble être une faiblesse, mais c’est vraiment une force.

La philosophie UNIX de faire de petits outils faisant leurs petits boulots offre une myriade de façons de combiner ces petits outils. Pour compresser un fichier ou plusieurs fichiersil suffit de les passer comme arguments à gzip.

slackware 13 fr

Chaque fois que gzip compresse un fichier, il ajoute une extension. La décompression est tout aussi simple avec gunzip qui va créer un nouveau fichier non compressé et supprimer l’ancien. Mais supposons que nous ne voulons pas supprimer l’ancien fichier compressé, nous voulons juste de lire son contenu ou l’envoyer comme entrée vers un autre programme?

Le programme zcat va lire le fichier gzip, le décompresser dans la mémoire, et envoyer son contenu sur la sortie standard l’écran du terminal sauf si la sortie standard est redirigée, consulter la section « Redirection d’entrée et de sortie » pour plus de détails sur la redirection de la sortie.

Une alternative à gzip est l’utilitaire de compression bzip2 1 qui fonctionne presque de la même façon.

L’avantage de bzip2 est qu’il bénéficie d’une plus grande capacité de compression. Malheureusement, la réalisation d’une plus grande capacité de compression est un processus lent et gourmand en temps processeur, de sorte bzip2 est skackware plus lent comparativement à d’autres alternatives.

  TÉLÉCHARGER YODA SOCCER GRATUITEMENT

L’utilitaire de compression récemment ajouté à Slackware est xzqui implémente l’algorithme de compression LZMA. Cela est plus rapide que bzip2 et offre souvent aussi une meilleure compression.

En fait, son mélange de vitesse et de puissance de compression l’a conduit à remplacer gzip en tant que le schéma de compression de choix pour Slackware. Malheureusement, xz n’a pas de page de manuel, au moment de la rédaction de ces lignes. Pour afficher les options disponibles, utilisez l’argument —help. La compression de fichiers se fait avec l’oargument -zet la décompression avec- -d. Nous savons maintenant comment compresser des fichiers slckware utilisant toutes sortes de programmes, mais aucun d’entre eux n’est capable d’archiver des fichiers de la façon dont zip le fait.

L’archiveur de bandes ou tar 1 est le programme le plus fréquemment utilisé dans les archives Slackware. Comme les autres programmes d’archivage, tar génère un nouveau fichier qui contient d’autres fichiers et répertoires.

slackware 13 fr

Utiliser tar peut slckware aussi simple ou aussi compliqué que vous le souhaitez. En règle générale, la création d’une archive tar se fait avec les options -cvzf. Analysons ces options en détails.

L’option -f doit être présent lors de la lecture ou de l’écriture dans un fichier, par exemple, et doit être suivi par le nom du fichier. Considérons les exemples suivants. Maintenant que nous savons comment fonctionnent les options, considérons quelques exemples de la façon de création d’archives tar et d’extraction. Comme présenté auparavant, l’option -c est utilisée pour créer des archives tar et -x extrait leur contenu.

Toutefois, si nous voulons créer ou extraire un fichier compressé archive cependant, nous devons aussi préciser la méthode de slackwxre correcte à utiliser. Naturellement, si nous ne voulons pas du tout compresser l’archivenous pouvons ne pas utiliser ces options. Traditionnellement, les systèmes d’exploitation UNIX et leurs dérivés comportent des fichiers texte que slackaare utilisateurs vont vouloir lire de lire à un moment donné.

Naturellement, il y a plusieurs manières de lire ces fichiers, et nous allons vous montrer les plus courantes. Autrefois, si vous vouliez juste voir le contenu d’un fichier n’importe quel fichier, que ce soit un fichier texte ou un programme binaire vous pouviez utiliser cat 1 pour les visualiser. Ceci était pratique lorsque le fichier était petit et ne dépassait pas la taille de l’écran, mais ne convient pas pour les fichiers plus importants sans disposer de moyen intégré pour se déplacer à l’intérieur spackware document et lire un paragraphe à la fois.

Aujourd’hui, cat est encore assez largement utilisé, mais surtout dans les scripts ou pour combiner deux ou plusieurs fichiers en un seul. Étant donné les limites de catdes personnes très intelligentes se sont mises ffr travailler sur slaxkware application leur permettant de lire des documents par page par page.

Il s’agit clairement d’une amélioration majeure par rapport à catslcakware il reste toujours quelques défauts gênants, more n’est pas en mesure de faire défiler vers le haut, pour vous permettre de lire quelque chose que vous auriez pu manquer, lorsque’un fichier lui est redirigé en entrée. Lla fonction de recherche ne met pas en évidence les résultats. Il n’y a pas défilement horizontal, et ainsi de suite. Il est clair qu’une meilleure solution est possible.

Afin de pallier aux lacunes de moreun nouveau pager a été développé et ironiquement surnommé less 1. Pour commencer, less vous permet d’utiliser les touches fléchées ffr contrôler les déplacements au sein du document.